4 mai 2006
Le report d'un mois de l'augmentation du gaz ne résout rien...

Il n'a procuré qu'un mince soulagement aux consommateurs, particulièrement aux plus défavorisés.

Dans un précédent communiqué, l'AFOC observait que les 5,8 % de hausse ont été imposés par le gouvernement à Gaz de France qui réclamait 12 %. En octobre 2005, une demande de l'entreprise, du même ordre, était ramenée par les pouvoirs publics. à 3,8 % « en moyenne »

La flambée des prix du pétrole sert de justification à cette large tendance haussière mais Gaz de France nous affirme, par ailleurs, que les 5,8 %, finalement retenus, représentent seulement le prix des matières premières.

L'AFOC pose alors la question « quelle part de l'augmentation demandée par Gaz de France est-elle destinée à satisfaire les actionnaires de l'entité Suez/GDF ? »

Parallèlement Gaz de France affiche 1,743 milliards d'euros de bénéfice. Au total, c'est près de 30 % d'accroissement des tarifs que les usagers ont subi en 4 ans.

La prochaine hausse ne devrait pas intervenir, nous dit-on, avant le 1er juillet 2007, à voir………

Quoiqu'il en soit, cette date coïncide avec celle de l'ouverture à la concurrence pour les particuliers. Il est encore des gens pour en attendre une amélioration…

Contact presse : Serge MOURADIAN 01 40 52 85 91



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net