19 juin 2006
Editorial du numéro 168 des Cahiers de l'afoc - Juin 2006

Le logement, un droit fondamental à défendre

Début décembre, se dérouleront les élections des représentants des locataires aux conseils d'administration des offices publics et des entreprises privées de HLM. En effet, dans ces organismes, les locataires disposent d'un certain nombre de sièges, ce qui leur permet de faire valoir leurs droits. Pour l'afoc, cette élection est l'occasion de s'affirmer à nouveau comme un interlocuteur incontournable des pouvoirs publics et des bailleurs sociaux, dans un contexte où le logement constitue un véritable problème de société.

Le droit au logement est inscrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen en son article 25 en ces termes : « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ». Ce texte a été adopté par l'assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre 1948 à Paris à l'instigation du représentant de la France, René Cassin. Dans notre pays comme dans bien d'autres, cette volonté affirmée n'est malheureusement pas une réalité. Plus de trois millions de personnes sont sans domicile fixe et près de six millions vivent dans des appartements trop petits ou dépourvus du confort minimum, de chauffage ou de toilettes par exemple.

Les ménages français éprouvent des difficultés croissantes pour se loger, en raison notamment des prix de l'immobilier et de la pénurie de logements sociaux. Quelques chiffres en sont l'illustration : le prix des logements en France a doublé en l'espace de six ans, alors que les revenus n'ont progressé que de 25%. Conséquence directe, le taux d'endettement des ménages est en forte croissance : il est ainsi passé de 49% en 1995 à 64% en 2005. Quant aux loyers, ils augmentent à un rythme double de celui de l'inflation. Tel n'est malheureusement pas le cas des aides au logement !

Dans le domaine du logement social, la situation est préoccupante. La construction ne suit pas les besoins : entre 1994 et 2002, le nombre de logements sociaux bâtis annuellement a été divisé par deux, alors que la demande progressait de 20% sur la même période. En termes de loyers, on a pu constater qu'en 2006 près des deux tiers des organismes HLM ne respectaient pas les consignes du ministère de la Cohésion sociale qui recommandait de limiter les hausses de loyers à 1,8%.

Face à cette situation, l'afoc se bat pour défendre partout les droits des locataires. Elle exige le maintien du financement du logement social par le livret A et sa réglementation spécifique. Par rapport au projet de loi portant engagement national pour le logement, l'afoc demande que les mesures annoncées soient suivies des moyens nécessaires. Elle considère qu'il serait anormal d'intégrer dans les 20% de logements sociaux que doivent obligatoirement réserver les communes les immeubles neufs hors parc HLM vendus grâce à un prêt à taux zéro. A noter d'ailleurs que nombre de communes parmi les plus fortunées se sont refusé à respecter cette loi votée en 2002 sans que les sanctions prévues soient mises en application. Les quelques cent administrateurs afoc représentant les locataires sont très présents dans les conseils d'administration et sur le terrain pour demander une maîtrise des loyers et des charges locatives ainsi que des logements de qualité régulièrement entretenus. Enfin, l'afoc est active aussi auprès des locataires par ses conseils et ses interventions amiables auprès des bailleurs.

En 2002, l'afoc avait progressé par rapport à son score de 1999, alors même que des listes n'avaient été déposées que dans un quart des organismes HLM. Il faut faire mieux en 2006 : les actions déjà menées doivent nous permettre d'élargir notre représentation. Organisons-nous pour faire connaître nos positions et nos actions ; constituons des listes de candidats coordonnées par nos afoc départementales ; soyons à l'écoute des locataires.

D'ores et déjà, l'afoc nationale diffuse des informations sur les protocoles électoraux et sur la réglementation. Elle organise des stages « logement » avec les afoc locales pour aider à la formation des militants. Elle s'apprête à diffuser du matériel de communication et à épauler les structures locales de ses conseils. Aidez-nous à faire circuler les bonnes idées. Ces élections sont un enjeu important pour notre organisation : notre représentativité nous permettra de continuer non seulement à être un partenaire reconnu des pouvoirs publics mais surtout à faire progresser les droits de tous les locataires.

Valérie Gervais Secrétaire Générale



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net