10 novembre 2006
Relations Banques/Clients : l'AFOC demande que des mesures énergiques soient prises.

Dans un contexte où le pouvoir d'achat des ménages modestes est mis à mal et où le surendettement s'accroît, l'AFOC déplore la frilosité des mesures envisagées pour améliorer les relations entre les banques et leurs clients.

A l'occasion de la réunion plénière du Comité Consultatif du Secteur Financier du 7 novembre, l'AFOC a réitéré ses demandes :

Les frais bancaires appliqués lors des rejets de chèques doivent être limités :

-   Ils doivent être inférieurs au montant du chèque ou du prélèvement concerné.
-   Ils doivent être plafonnés de manière à refléter un coût réel et non atteindre comme aujourd'hui des montants prohibitifs (jusqu'à 90 € !).
-   Pour les clients modestes, en cas d'incidents répétés, la priorité doit être donnée au règlement de la dette principale : les frais doivent être globalement plafonnés et cantonnés dans un compte d'attente, le temps qu'une solution puisse être mise en place par la banque en concertation avec le client : remise totale ou partielle, étalement des frais.

En outre, les clients doivent être informés préalablement au prélèvement des frais bancaires sur leur compte.

L'AFOC continuera à plaider pour que ces mesures soient adoptées par le CCSF ou par le législateur.

Paris, le 8 novembre 2006

Contact : Valérie GERVAIS

v.gervais@afoc.net



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net