17 septembre 2008
Privatisation de la Poste : l'afoc demande un référendum d'initiative populaire.

Le président de La Poste a demandé au gouvernement de remplacer le statut public de La Poste par un statut de société anonyme et d'ouvrir en bourse son capital de La Poste à hauteur de 20%.

L'afoc alerte le public qui a tout à craindre de projet de privatisation.

Aujourd'hui, ce sont les citoyens français qui sont les propriétaires de La Poste comme l'affirme le préambule de la constitution. Demain, il y aurait deux propriétaires aux objectifs divergents : les actionnaires français ou étrangers et les citoyens français : pour les premiers l'objectif est le profit, pour les seconds c'est le service public.

Que peuvent attendre les citoyens-consommateurs d'une privatisation ? Hausses de prix et restrictions de services.

Démonstration par l'exemple :
-   La privatisation et la mise en concurrence de GDF ont été marquées par une augmentation du prix du gaz de 40% en 3 ans.
-   Celle de France Télécom a abouti à des forfaits incompréhensibles qui compliquent profondément l'existence, au recours, pour les renseignements par exemple à des sous-traitants qui se trouvent souvent à l'étranger et le 12 ayant disparu, personne ne sait plus quel numéro appeler.

Notons que les expériences étrangères de privatisation ne sont pas concluantes. En effet, le président de la poste anglaise a alerté le gouvernement anglais début 2008, car il risque de ne plus faire face à ses obligations de service universel (notamment distribution du courrier 5 jours sur 7 sur tout le territoire).

Notons aussi que le statut actuel de La Poste ne l'a pas empêché de se développer en rachetant des entreprises, en nouant des partenariats en France et partout dans le monde.

L'afoc appelle donc à une forte mobilisation des citoyens-consommateurs pour faire prévaloir leurs droits à un service public de qualité à un prix abordable. C'est pourquoi elle s'associe au comité national demandant que cette question de la privatisation de La Poste soit soumise à référendum populaire, en application de l'article 11 de la constitution révisée.

Contact presse :

Valérie GERVAIS Tel : 01 40 52 85 87

Alain MISSE Tel : 01 40 52 85 91



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net