13 janvier 2009
Un scénario préparé à l'avance

Par décret du 19 décembre 2008 le gouvernement a modifié les modalités de récupération de la rémunération des gardiens et concierges, auprès des locataires. L'afoc récuse cette modification qui alourdit les charges à payer par les locataires.

Depuis plus de 20 ans, il y a une remise en cause systématique des jurisprudences favorables aux locataires par la voie législative c'est-à-dire par le politique et ce décret du 19 décembre 2008 est une fois de plus la preuve flagrante de ce besoin de satisfaire les intérêts des bailleurs insatiables.

En effet, le loyer n'est pas un simple amortissement financier du bien loué mais constitue la contrepartie d'obligations réciproques entre les parties. De fait, instaurer cette nouvelle récupération d'une part de salaire déjà couverte par le loyer revient à facturer deux fois aux locataires, ce qui est en soit contestable et contraire aux priorités affichées en ces temps de crise.

L'afoc ne peut accepter l'alourdissement des charges récupérables à l'heure où la question du pouvoir d'achat est au centre des préoccupations des citoyens.

Contact presse : Valérie GERVAIS

Tel : 01 40 52 85 87



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net