3 septembre 2004
Pagaille des prix, c'est à l'État de prendre ses responsabilités

Depuis le 1er septembre, les grandes enseignes de la distribution annoncent qu'elles appliquent des baisses différenciées de prix sur les produits de grande consommation.

Cette « initiative », prise sous la pression des pouvoirs publics, fait suite à une longue période de valse des étiquettes des commerçants depuis la mise en place de la monnaie unique qui a été une bonne occasion pour arrondir généreusement les prix dans une période où la plupart des consommateurs ont perdu leurs repères habituels sur la valeur des produits et des services, même les plus courants.

La sanction ne s'est pas faite attendre puisque les consommateurs ont été contraints de réduire ou de différer certains achats dans un contexte d'incertitude économique pour l'avenir et de stagnation de leurs revenus.

L'Association Force Ouvrière Consommateurs s'interroge sur l'effet réel, au-delà du battage médiatique, qu'aura cette démarche.

L'AFOC considère qu'une réglementation des prix et des marges commerciales pour une durée limitée dans des secteurs qui se signalent par des hausses de prix injustifiées serait sans doute plus efficace.



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net