6 mai 2009
Editorial du numéro 186 des cahiers de l'afoc - Mai/juin 2009

Le gouvernement s'apprête à déposer un projet de loi portant réforme du crédit à la consommation : il était temps ! Par ces temps de crise, il est en effet urgent de s'attaquer aux dérives du crédit renouvelable et de renforcer la prévention du surendettement, même si le noeud du problème réside dans la baisse de pouvoir d'achat que subissent nombre de consommateurs.

A ce sujet, rappelons que l'afoc plaide pour davantage de régulation à tous les niveaux et en particulier pour les produits de première nécessité, comme l'eau, l'énergie, le logement et l'alimentation. Ainsi, demandons- nous un encadrement plus strict des loyers, le maintien des tarifs réglementés de vente d'électricité pour les particuliers après 2010, une régulation spécifique des prix des produits agro-alimentaires. Nous réclamons aussi davantage de transparence sur les prix. Or, force est de reconnaître que l'arrêté du 8 octobre 2008 qui vient d'entrer en vigueur le 11 avril dernier ne va pas dans ce sens : il met en effet un terme à l'obligation de commercialiser certains produits alimentaires sous un format standard : on pourrait bientôt trouver des boîtes de haricots verts de 127 grammes ou des plaquettes de beurre de 325 grammes vendus en toute légalité par exemple. Les comparaisons entre produits seront ainsi rendues plus difficiles. Aussi l'afoc incite-t-elle vivement les consommateurs à regarder les prix au kilo des articles, de manière à contrecarrer ces conditionnements débridés à venir.

Au-delà de ces préoccupations immédiates, les consommateurs aspirent aussi à un épanouissement personnel, « là où la nourriture est de dignité, d'honneur, de musique, de chants, de sports, de danses, de lectures, de philosophie, de spiritualité, d'amour, de temps libre affecté à l'accomplissement du grand désir intime, le poétique », comme l'expriment joliment neuf écrivains antillais dans un manifeste rendu public le 16 février dernier (1). Alors, exigeons avec eux « d'escorter les produits de première nécessité d'une autre catégorie de denrées, qui relèvent d'une haute nécessité ».

(1) manifeste pour les produits de haute nécessité (Ernest Breleur, Patrick Chamoiseau, Serge Domi, Gérard Delver, Edouard Glissant, Guillaume Pigeard de Gurbert, Olivier Portecop, Olivier Pulvar, Jean - Claude William)



Manifeste pour les produits de haute nécessité (en téléchargement en pdf)

ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net