Assemblée générale de l'AFOC
15 septembre 2004
Résolution

L'Assemblée générale de l'Association Force Ouvrière Consommateurs (AFOC), réunie le 15 septembre 2004 à Bordeaux, constate que la situation économique des consommateurs s'est détériorée ces derniers mois.

La grande pagaille des prix

La querelle qui oppose publiquement les producteurs, intermédiaires et distributeurs sur la répartition de la valeur ajoutée des produits et services vendus aux consommateurs a mis en évidence le gonflement des marges commerciales entraînant des hausses de prix qui ont été jugées inacceptables par le Ministre de l'économie et des finances, lui-même.

L'accord du 17 juin, entre les professionnels, visant à réduire en moyenne les prix de 2% pour 2004 (afin de rendre aux consommateurs la dérive des prix selon M. Sarkozy) laisse l'AFOC dubitative quant à la réalité de son application. Les distributeurs ont d'ailleurs préféré « adapter » cet accord par des baisses ciblées et spectaculaires sur quelques produits (un îlot de perte dans un océan de profit), pratiques plus conformes à leur politique promotionnelle habituelle ; ce qui pose le problème de l'ensemble de la chaîne production-distribution.

L'AFOC exprime de sérieux doutes, dans ces conditions, sur l'avantage que pourront en tirer les consommateurs en termes de pouvoir d'achat. L'AFOC estime qu'une réglementation sur les prix et les marges, applicable dans des conditions plus efficaces pour sa mise en œuvre que celles prévues dans la législation actuelle, constituerait une réponse plus adaptée à la situation.

Défendre le service public aux usagers et aux consommateurs

Après la privatisation de France Télécom, le glissement de services publics vers le secteur privé en dépit des assurances données (EDF, SNCF) se traduit par une dégradation du service rendu aux usagers et une augmentation conséquente des prix.

L'abandon de certaines missions, comme à la Poste qui ferme les bureaux jugés non rentables les remplaçant par des « points-poste » délégués aux commerçants pour des services minimum, pose de sérieux problèmes de confidentialité. Pour l'AFOC, le respect de la distribution du courrier 6 jours sur 7 demeure une obligation respectueuse des principes républicains.

Alors que l'Etat transfère des compétences aux régions et aux collectivités territoriales, il délaisse dans le même temps des services qui n'ont de sens que s'ils sont organisés au niveau national.

Pour une politique ambitieuse du logement social

Face au renchérissement scandaleux des prix de l'immobilier et des loyers dans les agglomérations empêchant ceux qui le souhaitent de se loger convenablement, l'AFOC n'est pas favorable à une modification de la réglementation sur les charges locatives qui aurait pour résultat d'alourdir la quittance des locataires mais demande au contraire le respect par les bailleurs de leurs obligations légales (liste limitative des charges, fourniture systématique des décomptes de charges et des justificatifs préalablement à l'exigence du paiement des provisions et par l'Etat, du paiement de ses dettes.

L'AFOC réitère sa revendication d'une politique déterminée de construction et de réhabilitation de logements sociaux destinés aux foyers modestes et aux jeunes. L'AFOC demande que les plafonds de l'APL soient revalorisés systématiquement tous les ans et du même indice que l'augmentation des loyers

OGM : le principe de précaution doit continuer à s'appliquer

L'AFOC rappelle que la sécurité sanitaire et alimentaire doit demeurer une exigence prioritaire des autorités. A ce titre, elle demande que le principe de précaution, qui ne doit pas s'apparenter à une vision obscurantiste, continue de s'appliquer, en ce qui concerne la production, la commercialisation et l'étiquetage de produits contenant des OGM tant qu'une majorité de scientifiques ne se sera pas déterminée dans un sens ou dans l'autre au sujet des risques que la généralisation de tels produits est susceptible d'entraîner.



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net