11 mars 2010
Pour l'afoc, les services bancaires à un coût abordable ne sont pas assez accessibles aux ménages pauvres !

Il ressort d'une étude récemment menée par le CREDOC (*) que depuis 2001, l'accès des ménages pauvres (**) aux services bancaires s'est amélioré : ainsi seulement 3 % d'entre eux sont dépourvus de tout moyen de paiement. Cependant, ce chiffre est à comparer au pourcentage de la population générale dans la même situation : inférieur à 1 %. Les ménages pauvres âgés ou au chômage sont particulièrement affectés par ce problème.

En outre, environ la moitié des ménages pauvres connaissent mal, voire très mal, les services bancaires et leurs coûts, alors que le phénomène ne touche, et c'est déjà beaucoup, que le tiers de la population générale.

Enfin, si les ménages pauvres recourent moins aux crédits, on ne peut que déplorer le fait qu'ils utilisent plus fréquemment les crédits renouvelables et qu'ils puisent davantage dans leur « réserve ».

Cette étude vient à point nommé pour alimenter la réflexion sur le projet de loi sur le crédit à la consommation. Comme l'afoc le défend depuis des mois, ce projet doit absolument garantir une meilleure information des consommateurs et un encadrement renforcé de l'offre de crédits renouvelables.

Contacts presse : Valérie GERVAIS Tel : 01 40 52 85 97

06 60 43 86 97

(*) CREDOC : Centre de Recherche pour l'Étude et l'Observation des Conditions de Vie (**) le seuil de pauvreté utilisé s'élève à 910 euros mensuels pour une personne seule



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net