23 juillet 2003
APRÈS LES HAUSSES DE PRIX ON BAISSE LE TAUX DU LIVRET A

En décidant de baisser les taux de rémunération des principaux produits d'épargne administrée (livret A, livret bleu, CODEVI, livret jeune, compte d'épargne logement, plan d'épargne logement), le gouvernement Raffarin a suivi les exigences des banques qui réclamaient une telle mesure depuis des mois.

Le taux applicable le 1er août 2003 au livret A sera équivalent à la hausse du coût de la vie prévisible à court terme, n'offrant plus ainsi aux épargnants une prime à l'immobilisation des sommes placées.

Depuis près de 20 ans, la rémunération de l'épargne populaire avait permis de préserver le capital en valeur réelle, contrairement aux années précédentes où cette épargne était spoliée en raison de l'écart défavorable entre le taux d'intérêt et l'inflation.

Contrairement à ce qu'affirme le Gouvernement rien n'indique que cette mesure incitera les foyers à dépenser plus pour consommer dans un contexte d'inquiétude de l'opinion face à une conjoncture économique dégradée.

Selon le Ministre du logement, M. De Robien, les organismes du logement social pourraient bénéficier de 600 millions d'euros supplémentaires de financement par application de cette mesure. Reste à savoir si cet engagement sera tenu.

En contrepartie, aucune mesure n'a été décidée au bénéfice des locataires sociaux (comme par exemple le gel des loyers) alors que la plupart d'entre eux détiennent un livret A.

En regrettant que les associations de consommateurs n'aient pas été consultées, l'AFOC considère que celles-ci devaient participer à la définition d'une formule automatique de modification des taux d'intérêt de l'épargne administrée. Il s'agira d'éviter que la nouvelle procédure ne devienne un piège pour le petit épargnant.



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net