2 juin 2011
Santé et téléphonie mobile : ondes de choc ?

Le Grenelle des ondes ne répond plus et n'a d'ailleurs jamais répondu à rien ou presque depuis sa tenue début 2009. On ne sait toujours pas si le téléphone portable est réellement dangereux pour la santé. Tout comme les antennes relais (station de base en jargon professionnel). Sont-ils en cause dans l'augmentation, avérée, du nombre des tumeurs du cerveau, des glandes salivaires, des neurinomes de l'acoustique et d'autres dans la tête et du cou, des leucémies et lymphomes ? Les rapports d'experts et de médecins se contredisent tandis que les autorités sanitaires déclarent régulièrement qu'il n'y a rien à craindre, quoiqu'en plaçant de plus en plus de bémols. En février 2008, la Commission de sécurité des Consommateurs avait rendu un avis appelant à limiter l'utilisation du téléphone portable, tout spécialement pour les enfants, et à utiliser « tout moyen éloignant l'antenne de toute partie sensible du corps humain (tête, gonades, implants cardiaques…) ». Grosso modo ce que se contentait de reprendre, quelques mois plus tard et pour toute action, le Grenelle des ondes, tandis que l'actuelle responsable de l'écologie au gouvernement considère qu'il n'y a pas péril en la demeure et attend les résultats d'une nouvelle « phase d'expérimentations sur les radiofréquences ».

De leur côté, opérateurs et fabricants, essayant d'échapper à toute confrontation et à verrouiller la communication en la matière, n'arrangent pas leur cas. Ils préfèrent miser sur le lobbying auprès d'un gouvernement plutôt réceptif aux intérêts des industriels du secteur et entretenir la confusion à coup d'études scientifiques, où apparaissent trop souvent des experts qui leur sont liés. Comme l'a d'ailleurs démontré le documentaire « Mauvaises ondes », dont la diffusion le 18 mai, sur France 3, pourrait peut-être débloquer le débat en créant une onde de choc.

Chaque semaine, dans Force Ouvrière hebdomadaire, des informations exclusives sur le droit de la consommation et le droit du travail. Mais aussi sur l'actualité économique, sociale et culturelle. Des reportages et des enquêtes que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Abonnez-vous !


ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net