27 septembre 2011
Loyers : un toit de plus en plus lourd

Les loyers ont augmenté en moyenne de 24% en dix ans, tandis que le revenu moyen des locataires a baissé de... 2%, révélait, début septembre, une étude du réseau d'agents immobiliers Century 21, sobrement commentée par le quotidien Le Monde : « Les loyers augmentent, les locataires gagnent moins ». Même constat pour l'Institut de l'épargne immobilière et foncière (IEIF) : en avril dernier, il avait établi que le revenu moyen des locataires du parc privé n'avait progressé que de 17% entre 1993 et 2008, soit moins que l'inflation (23%). Et la situation n'est pas près de s'arranger. En 2011, la hausse des loyers devrait s'établir dans une fourchette comprise entre 1, 8% et 2%, selon une étude de l'observatoire Clameur - « Connaître les loyers et analyser les marchés sur les espaces urbains et ruraux » -, dont l'un des auteurs, l'universitaire Michel Mouillart (Paris X-Nanterre), reconnaît que si cette augmentation est relativement « contenue », c'est parce que le « pouvoir d'achat des Français reste en berne ». Et parce que ces derniers ont de plus en plus de mal à régler une note absorbant une grande partie de leur budget : ainsi, rien que dans le parc locatif social, les impayés de loyers de plus de trois mois sont passés de 5,4% à 6,7% entre fin 2008 et fin 2010, d'après une enquête de l'Union sociale de l'habitat (USH), représentant 800 organismes HLM et plus de 4,2 millions de logements. Pour celle-ci, « les difficultés à retrouver un emploi et la croissance de l'endettement des ménages expliquent en grande partie cette hausse. Même si la situation semble se stabiliser, la précarité des locataires est inquiétante ».

Rien d'étonnant à ce que ceux qui souhaitent une limitation de la hausse des loyers soient 59% dans un sondage Ipsos-Nexity, publié le 21 septembre dans Le Parisien et concernant les « enjeux prioritaires en matière de logement dans votre commune et aux alentours dans les années à venir ». Ils sont d'ailleurs 81% à estimer que l'objectif doit être « une France de bien logés », et seulement 18% à encore espérer en cette « France de propriétaires », que l'actuel chef de l'État appelait de ses vœux en janvier 2007, espérant développer le crédit hypothécaire dans le pays. Quitte à en ébranler les fondations...

Chaque semaine, dans Force Ouvrière hebdomadaire, des informations exclusives sur le droit de la consommation et le droit du travail. Mais aussi sur l'actualité économique, sociale et culturelle. Des reportages et des enquêtes que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Abonnez-vous !


ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net