13 décembre 2013
Gardiens d'immeubles : une présence irremplaçable

Une présence à géométrie variable

La loi prévoit que, dans le logement social, un gardien doit être présent dans tout immeuble de plus de 100 logements. Même si cette règle n'est pas toujours respectée, certains bailleurs ont choisi de recourir aux services d'un gardien pour des ensembles de moins de 100 logements.

Un rôle essentiel

Les gardiens garantissent un cadre de vie plus sûr et plus agréable aux locataires. Par leur présence, ils évitent un certain nombre de dégradations et d'incivilités et rassurent les personnes fragiles, qu'ils aident au quotidien. Ils instaurent et entretiennent un lien social indispensable à la vie en collectivité.

Un facteur d'économies substantielles

Présenté souvent comme une charge supplémentaire à éradiquer, le bilan économique plaide largement en faveur de la présence du gardien, dès que le nombre de logements dépasse 80. L'AFOC revendique la mise en place d'un gardien dans tous les HLM de plus de 80 logements. Son travail doit pouvoir s'accomplir dans de bonnes conditions, avec des outils performants, des plannings précis et des formations adaptées afin de satisfaire au mieux les besoins des locataires. Le gardien doit disposer d'un logement à proximité mais bien séparé de la loge. Les locataires doivent être informés des dispositions à prendre en cas de problème en dehors des heures de travail du gardien.



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net