13 décembre 2011
La Poste : une évolution à l'encontre des besoins des usagers

Une évolution dans la douleur

Alors que La Poste a toujours équilibré ses comptes sans aide de l'Etat, elle vient de changer de statut. Sa filiale, La Banque Postale, est désormais une banque comme les autres et le marché du courrier et du colis sont totalement ouverts à la concurrence. Pour s'adapter, La Poste a été découpée en 4 branches étanches avec des guichets séparés : le réseau des bureaux, le courrier, le colis, La Banque Postale. Cette « libéralisation postale » devait permettre une baisse des tarifs et une meilleure adaptation aux besoins des usagers.

Des prix en hausse, des services en moins

Les tarifs ont au contraire augmenté (30% en 10 ans pour la lettre) et la qualité de service s'est dégradée. De nombreux bureaux de Poste de plein exercice, principalement dans les campagnes, ont été remplacés par des agences postales qui n'offrent pas la totalité de la gamme des services postaux. Seuls les établissements à fort potentiel commercial sont privilégiés.

Un retour aux fondamentaux inévitable

La Poste doit redevenir l'entreprise de référence du service public à la Française. Elle doit retrouver son unité, c'est-à-dire offrir partout au public des guichets où tous les services sont accessibles à un prix abordable. Elle doit être en charge du monopole postal qui est un « monopole naturel » et qui assure l'égalité de traitement de tous les citoyens sur tout le territoire. Elle doit continuer à tisser du lien social grâce à ses facteurs qui sont au service de tous



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net