17 octobre 2013
Jardins sans chimie

Manier les pesticides avec discernement

Les divers produits utilisés par le jardinier pour lutter contre les limaces ou recueillir des tomates plantureuses ne sont pas anodins : les résidus de pesticides peuvent se révéler dangereux pour la santé. Par ruissellement et infiltration les produits de traitement peuvent se retrouver dans les eaux de surfaces et souterraines. En utilisant régulièrement ces produits, la biodiversité se modifie, on porte atteinte au bon fonctionnement du jardin dans son ensemble : élimination d'insectes utiles pour la pollinisation des végétaux, dégradation de la qualité des sols….

Le site pour faire campagne

Sous l'égide du ministère du développement durable, le plan Ecophyto 2018 vise d'ici cette date à diminuer de moitié l'utilisation des pesticides, le site : www.jardiner-autrement.gouv.fr a pour objectif se sensibiliser et inciter les jardiniers à utiliser des solutions alternatives aux pesticides. Des fiches pratiques pour combattre les maladies des plantes, des légumes, des fruits sont proposées.

Appréciation l'AFOC

Le site, original a le mérite d'exister. Il apparait encore incomplet. Attention parfois le recours aux pesticides s'impose malgré tout. La nature peut être aussi facétieuse. L'internaute jardinier lira avec intérêt la liste des plantes toxiques établie par le CHU de Lille http://cap.chru-lille.fr/CAPBD/BAIES/detail/ca3c-1.htm

Les directions régionales de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt (DRAAF ou DRIAF pour la région parisienne) publient aussi des bulletins de santé végétal, où des conseils sont aussi dispensés selon les maladies détectées, régions par régions, au moins mois par mois.



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net