17 avril 2014
Nouvelle menace sur les aides au logement …

Les étudiants non boursiers feront ils les frais du plan d'économies de 50 milliards d'euros sur 3 ans envisagé par le gouvernement sur le dos des ménages ?

Après la non-revalorisation des APL jusqu'en octobre prochain prévue dans la loi de finances 2014 et que l'AFOC avait en son temps dénoncée, une nouvelle menace plane sur les allocataires des aides au logement.

Dans le collimateur, les filles et fils dits de « classe moyenne », qu'il conviendra bien un jour de redéfinir pour apprécier objectivement de qui, aux yeux des pouvoirs publics, cette nouvelle « classe de nantis » est désormais constituée, non boursiers bien souvent pour quelques euros de dépassement des conditions de revenus de leurs parents mais qui n'ayant d'autres choix que de se loger dans le parc privé faute de logements étudiants en nombre suffisant pouvaient jusqu'alors prétendre aux APL en fonction de leur situation financière personnelle.

Face à une crise du logement sans précédent et à la flambée des loyers, l'AFOC rappelle que la réussite des étudiants, déjà fortement précarisés, passe aussi par la qualité de leurs conditions de vie et que l'accès à un logement décent à un prix abordable n'est pas une faveur accordée à telle ou telle catégorie de la population mais une véritable exigence sociale.

Paris, le 17 avril 2014



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net