16 octobre 2015
Congrès HLM : Le logement social de plus en plus nécessaire aux ménages modestes

Le 76e congrès de l 'Union sociale de l'habitat (USH), qui fédère 742 bailleurs sociaux et auquel a participé au titre des associations nationales représentatives l'AFOC, s'est tenu du 22 au 24 septembre, à Montpellier.

Ce grand rendez-vous, qui avait pour thème central « les Transitions » (climatiques, numériques, démographiques) a été l'occasion d'apprécier l'état du logement social et du parc HLM en particulier. Avec 4,4 millions de logements et 20 milliards d'euros de loyers collectés, les organismes HLM logent 10 millions de personnes. Près de 1,8 million de ménages attendent cependant un logement, dont 600 000, déjà locataires HLM, demandent une mobilité au sein du parc (modification de la structure familiale, isolement, changement de lieu d'emploi, précarité, baisse ou hausse de revenus, …). Selon l'USH « 60 % des ménages logés par les organismes HLM ont des revenus inférieurs à 60 % des plafonds de ressources et appartiennent ainsi au tiers le plus modeste de la population ». Actuellement, 33 % des ménages qui ne sont pas propriétaires pourraient, de par leurs revenus, demander un logement HLM.  Renforcée suite aux élections de décembre 2014 et devenue 3ème association nationale représentative avec 171 administrateurs siégeant aux conseils d'administration des organismes HLM, l'AFOC entendait bien profiter de cette occasion pour porter haut et fort les préoccupations des locataires quant à leur cadre et conditions de vie. Dans les divers ateliers, tables rondes et ateliers qui ont rythmé le déroulement du congrès, l'AFOC a revendiqué une action renforcée des Conseils de concertation locative (CCL), dans lesquels siègent bailleurs et représentants des locataires. Sur ce point particulier, elle a appelé les bailleurs à une meilleur maîtrise des charges locatives et à ne pas y répercuter le coût des travaux de rénovation énergétique. Très présente au sein de ces instances créées en 2000 (loi SRU), l'AFOC a insisté pour que soient créés davantage de CCL, lesquels doivent s'attacher à trouver des solutions concrètes face aux attentes et besoins des locataires, afin d'améliorer l'entretien et la qualité des logements.

Visité par les Ministres du Logement et de la Ville ainsi que par les Présidents de l'USH et des différentes fédérations qui la compose, le stand de l'AFOC a été toute la semaine un lieu de rassemblement pour tous les militants présents au congrès. Ensemble, ils ont pu échangé sur les problématiques rencontrées par les locataires mais aussi sur la politique nationale menée en matière de logement notamment la non revalorisation des aides au logement, alors même que les loyers augmentent, et l'annonce dans le cadre du projet de loi de finances 2016 d'une réforme des APL prévoyant une économie de 185 millions €.

Dénonçant une vision libérale de la politique du gouvernement, qui privilégie l'aide aux investisseurs privés au détriment des besoins sociaux de ceux qui n'y arrivent plus, ils ont tenus a rappelé que dans une société en prise avec les crises du logement, de l'emploi et du pouvoir d'achat, le logement social était de plus en plus nécessaire.



Photo du stand AFOC

ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net