20 juin 2005
CES TRAINS QUI EN CACHENT D'AUTRES………..

Traditionnellement, la période estivale est propice aux « mauvais coups » en matière d'augmentation des prix.

Cette année, on n'aura même pas attendu le moment des grands départs en vacances !

LA SNCF : augmente le prix de ses trains « corail » de jour, interrégionaux et régionaux. Selon les destinations, le tarif normal de 2ème classe évolue de 0,10 € à + 2,50 €.

On n'a pas osé toucher encore aux tarifs du TGV qui ont connu une hausse il y a 6 mois, après une autre en 2004.

Il convient d'observer qu'une telle « évolution », pour reprendre la litote employée par la SNCF, s'avère supérieure à l'inflation.

En outre, la majoration de la carte orange en Ile de France n'est pas de nature à réjouir les usagers.

GAZ DE FRANCE : à son tour, prend garde de se faire oublier. La presse colporte, à nouveau, des bruits de forte hausse pour le 1er juillet. Le gouvernement dément les chiffres annoncés mais non la réalité d'une augmentation future (entre 7 et 8 % lit-on ici et là).

Ce bras de fer entre les fournisseurs d'énergie et les pouvoirs publics constitue une réplique de celui qui, l'an dernier, s'est soldé par un alourdissement de la facture d'environ 3 %. « Il s'agit d'anticiper l'évolution du prix du pétrole », nous dit-on !

L'AFOC a pu déjà écrire que cette référence à des prévisions bien incertaines masque, en réalité, le souci de présenter un tableau attirant de l'entreprise à de futurs actionnaires, lors de l'ouverture du capital. Une démarche qui promet de beaux jours aux usagers de la nouvelle entreprise !

LIVRET A : Cerise (amère) sur le gâteau, voici que l'on nous laisse craindre une nouvelle baisse du taux d'intérêt qui atteint les petits épargnants de plein fouet et on les voie mal placer leurs économies en bourse. La nouvelle réglementation, instaurée en 2003, montre ici sa nocivité, alors qu'une éventuelle intervention de la Banque de France demeure en suspens. Mais les instances publiques sauront-elles résister au lobbying des banques ?

L'AFOC, en tout état de cause, a fait connaître son désaccord.

Contact presse :

01 40 52 85 91

06 09 92 51 13



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net