9 janvier 2006
« Il faut moins d'opacité sur la formation du prix du gaz »

« Pour nous, cette crise entre la Russie et l'Ukraine révèle combien il faut composer avec des aléas. Ainsi, depuis des mois, on ne parle que du prix du gaz, avec la privatisation, courant juillet, de GDF. Au niveau des augmentations, après celle de novembre, une autre était prévue pour janvier. Cette augmentation n'a pas été annulée, mais seulement repoussée à plus tard ! Face à tout cela, on remarque l'opacité avec laquelle est « formé » le prix du gaz. On nous répète que son prix est indexé sur celui du pétrole et puis l'on remarque par ailleurs qu'un contrat entre la France et l'Egypte sur le gaz s'est fait sur une base vraiment contractuelle, avec un prix du gaz, fixe, qui n'est pas, lui, indexé sur le prix du pétrole. On ne comprend donc plus rien sauf que l'on voit que la France diversifie ses achats, ce qui est plutôt la preuve que nous appliquons une bonne politique : one ne peut en effet s'en remettre à un seul pays ! Ce que je souhaiterais, puisqu'il paraît que l'action GDF a grimpé ces derniers jours, c'est que les actionnaires, plus écoutés que les consommateurs, demandent à leur tout comment est formé le prix du gaz, afin qu'il y ait moins d'opacité, qu'on y voie plus clair. »

Recueilli par Julia FICATIER

LA CROIX - 05 Janvier 2006



ASSOCIATION FORCE OUVRIÈRE CONSOMMATEURS 141, Avenue du Maine - 75014 Paris - Tél: 01 40 52 85 85 - Fax: 01 40 52 85 86 - afoc@afoc.net